1) Un territoire infesté

Les réalisations des Etats-Unis sur le Vietnam avec les largages massifs de défiolant sur le territoire vietnamien, les forêts du Sud-Vietnam furent vivement contestées ; en effet on a pu constater qu’à la fin du conflit 10 % du territoire avait été infesté par l’agent orange et 50 % des mangroves.

De plus, cette forte pollution ne s’applique pas seulement à la végétation mais aussi aux sols du Vietnam qui furent durablement touchés en raison de la persistance de la dioxine dans le sol. Longtemps après le conflit, et aujourd’hui encore, de nombreux lacs et cours d’eau au Vietnam demeurent pollués et toxiques pour l’Homme en cas d’utilisation. Tous les animaux marins et l'écosystème sont alors modifiés et exposés à la menace de l'agent orange et du fait de la "chaîne alimentaire", la consommation de poissons aux végétaux en culture sur les sols devient dangereuse pour les habitants.

 



 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site