Conclusion

 

En voulant pratiquer une guerre "propre" et en utilisant massivement un produit défoliant dont les conséquences sur l’écosystème, la faune et la flore vietnamienne furent destructrices, les Américains n’ont contribué qu’à la déforestation des mangroves et à la pollution des sols et des eaux.

Ils ont également provoqué la contamination des populations vietnamiennes, dont les effets sont encore visibles trente ans après le conflit. Des centaines de milliers d’enfants vietnamiens ont souffert de pathologies irréversibles.

En ce point les Américains, accompagnés de la firme chimique multinationale, MONSANTO, ont voulu jouer aveuglément aux "apprentis sorciers", ignorant totalement les conséquences pour les habitants du Sud comme du Nord Vietnam, ainsi que pour les soldats américains, australiens, sud-coréens…

 

Néanmoins, il est à noter que les Américains sont parvenus à atteindre leurs objectifs initiaux et principaux à l’aide de l’agent orange mais aussi des autres types de produits défoliants utilisés (agent pourpre, agent rose, agent blanc…), en créant des "Landing Zone" leur permettant de mettre  la main sur l’opposant communiste caché dans les forêts tropicales vietnamiennes.

 

Ceci dit, ces utilisations effrénées de défoliants sur le territoire vietnamien n’ont été que d’une brève utilité et n’ont pu réussir à entamer le moral du Viêt-Cong, prêt à tout pour poursuivre la lutte et les actions terroristes. Cette détermination des nord-vietnamiens a ainsi mené à la capitulation du régime sud-vietnamien et au retrait des troupes américaines du territoire, signe de leur défaite face à ces "maquisards-fantômes" de la jungle vietnamienne.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site